LE REQUIEM DE FAURE

 

Gabriel Fauré : Requiem, Cantique de Jean Racine
Masques et Bergamasques, Elégie pour violoncelle

Burne-Jones,_Sir_Edward,_Saint_Cecilia,_ca._1900.jpg
faure_gabriel_i.jpg

« Ton Pie Jesu est le seul Pie Jesu, comme l’Ave Verum corpus de Mozart est le seul Ave Verum » (Camille Saint-Saëns à son ancien élève)

Organiste émérite, formé entre autres par Saint-Saëns à l’Ecole de Musique Classique et Religieuse, Fauré est un passeur. Puisant dans les répertoires anciens et classiques, homme d’un temps romantique finissant, il saura inscrire sa musique dans une modernité sensorielle. Alors qu’il n’appartient pas au sérail académique de la musique officielle, il sera nommé d’abord professeur de composition puis directeur du Conservatoire National de Musique, postes qu’il mettra à profit pour l’épanouissement de ses élèves novateurs, dont Maurice Ravel.

Son célèbre Requiem, à travers ses multiples versions est caractéristique de sa musique, émotions intimes, sérénité lumineuse traversée par de brefs et sombres éclats, le chef d’œuvre de la musique religieuse à la française. Nous jouerons la version symphonique, créée pour l'Exposition Universelle de Paris 1900. On retrouve ces émotions sur le Cantique avec les paroles du grand Jean Racine, rencontre de deux époques et dans l’Elégie pour Violoncelle, qui a peut-être mis le plus en valeur la beauté émotionnelle de cet instrument. 

Masques et Bergamasques appartient à un autre univers. Celui de la légèreté et de l’élégance des musiques françaises classique et baroque auxquelles le compositeur rend un hommage gracieux.

Dimanche 27 Mars, 16h à Paris, Eglise Saint-Louis-en-l'Ile

Samedi 2 Avril, 20h45 à Choisy-le-Roi, Cathédrale Saint-Louis

Dimanche 3 Avril, 16h30 à Villeneuve-le-Roi, Eglise de la Faisanderie